Studio de danse unique offrant plus de 50 cours/semaine!!!

Danser le Tango à Montréal

danser le tangoLent, pause, vite, vite, lent… rythme langoureux, torses soudés, il avance, elle résiste, il insiste, elle se fâche, ils s’expliquent et se reprennent, sous l’œil averti de la psychologue, jusqu’à ce que leurs corps – et leur couple - évoluent en harmonie. C’est le tango-thérapie ou la thérapie de couple par le tango argentin. Cours chaque jeudi au Centre-ville ou West Island

La psychologue France Potvin a deux passions: le tango argentin qu’elle pratique depuis 9 ans – elle a été assistante d’un professeur de tango pendant 2 ans - et le couple, qui la fascine. Un jour, elle a décidé d’unir ses 2 passions pour mettre au point la thérapie de couple par le tango argentin. Elle explique sa motivation: «À force d’observer les partenaires de danse, je me suis rendu compte que ce qui se passait sur la piste de danse reflétait ce qui se passait dans le couple.» Elle a dégagé les thèmes communs au couple et au tango, à l’origine de maints conflits entre partenaires: la distribution du pouvoir et des rôles, la négociation de la distance et de la proximité, la présence à l’autre et à soi-même, la communication et l’expression des émotions, la gestion de conflit et le sentiment de sécurité dans la relation.

Pourquoi le tango argentin?

Comme dans un couple, les danseurs de tango argentin marchent ensemble dans une direction qui peut changer de façon impromptue; leurs pas ne sont pas tous prévus à l’avance, il y a de la place pour l’improvisation. Mais plus encore, dans le tango, il y a l’abrazo, l’enlacement de deux corps, qu’on ne retrouve pas dans les autres types de danse. «C’est une danse d’émotion. Les partenaires dansent corps à corps, cœur à cœur. L’intention de l’homme se manifeste à travers son corps. Et la partenaire doit être à l’écoute», dit France Potvin.

Et pour danser le tango – ou danser harmonieusement sa vie de couple - il faut communiquer. «Dans le tango, il faut développer la connexion. Être attentif à soi et à l’autre. Si la connexion se rompt, ce n’est pas agréable de danser. Ça devient saccadé, on ne peut pas se détendre et s’abandonner.» France Potvin voit aussi le tango comme une méditation par le mouvement, qui ramène les partenaires dans le moment présent. «Cela rapproche beaucoup les couples.»

{youtube}JKKktoVi1Bc{/youtube}

Le guideur et la guidée

Dans le tango argentin, les partenaires jouent des rôles bien définis: l’homme devient le guideur et la femme, la guidée. Les deux ont la même importance, et l’un ne saurait exister sans l’autre. «Le rôle de l’homme est de mettre la femme en valeur. Et la femme ajoute sa créativité par des embellissements.»

Le guideur doit avoir assez confiance en lui et en la réaction de sa partenaire pour exprimer ses intentions; la femme doit avoir assez confiance en elle et en l’autre pour s’abandonner. «Au début, certains hommes sont insécures dans le rôle du guideur et certaines femmes, habituées à prendre en charge beaucoup de choses, ont de la difficulté à se laisser guider. En dansant le tango, ils expérimentent des rôles différents», explique la psychologue.

Elle les fait aussi changer de rôle: la femme devient le guideur et l’homme le guidé. «Le but est qu’ils développent de la compassion pour l’autre. Ils finissent par découvrir que, s’ils veulent apprendre, ils doivent travaillent en équipe et sortir de la lutte de pouvoir.» Le tango pourrait se définir comme un dialogue entre deux corps.

Les cours

Les cours de France Potvin, offerts avec l’aide d’un professeur de danse, ne s’adressent pas aux couples en crise, mais à ceux qui veulent améliorer leur relation. Ils réunissent 6 couples dans un studio de danse, mais il s’agit bel et bien d’une thérapie. «À travers la danse, nous explorons 6 thèmes propres au couple», souligne la psychologue. Par exemple, la distribution du pouvoir et des rôles. Les couples apprennent à marcher ensemble, en tenant l’autre au niveau des coudes. L’homme doit exprimer son intention d’avancer et la femme doit percevoir le signal et y répondre.

Quand une difficulté apparaît lors d’une séance, la psychologue s’approche du couple, lui demande d’exposer le problème et invite chacun à exprimer ce qu’il ressent. Dans les couples en lutte de pouvoir, l’un accuse l’autre, les partenaires deviennent agressifs et frustrés: «Tu me marches sur les pieds»; «Je n’ai pas senti ton signal, tu es trop mou.» France Potvin raconte: «J’essaie de comprendre ce qui se passe en les regardant et en les écoutant. Si les bras sont trop mous ou que l’intention du guideur n’a pas été claire, je peux faire des liens avec ce qui se passe dans la relation. Quelqu’un qui n’est pas clair dans ce qu’il veut par rapport à sa relation, dans sa façon d’exprimer ses besoins, ça va paraître dans le tango.»

À divers moments au cours de la thérapie, les couples sont invités à faire le parallèle entre ce qu’ils expérimentent lorsqu’ils dansent le tango et les problématiques rencontrées dans leur vie. Ils participent aussi à des échanges en groupe. «Par exemple, une personne peut exprimer pourquoi elle n’a pas aimé se faire guider et cela peut amener un questionnement chez d’autres. La dynamique du groupe est très stimulante.» La psychologue rencontre aussi les couples en privé.

Un travail en progression

Parce qu’elle passe par le corps, par le mouvement, plutôt que par la parole, la thérapie de couple par le tango argentin attire beaucoup d’hommes qui autrement n’auraient pas accepté d’aller chercher de l’aide pour améliorer leur relation. Et les résultats ne tardent pas à se manifester. «Au fur et à mesure que se déroulaient les cours, notre lutte s’est transformée en collaboration pour arriver à danser ensemble», souligne un participant. Mme Potvin ajoute que les séances peuvent aussi révéler des problématiques personnelles: insécurité, impatience, perfectionnisme, etc.

Des conjoints peuvent-ils améliorer leur relation par le seul fait de danser le tango? «Cela peut enrichir le couple. Mais s’ils frappent des nœuds, ils risquent de ne pas savoir quoi faire. Certains se chicanent sur la piste de danse. Il y a des couples qui arrêtent après un seul cours, parce qu’ils n’arrivent pas à dénouer leurs conflits ou leur lutte de pouvoir», dit France Potvin.

Cours chaque jeudi au Centre-ville ou West Island

Extrait de: http://www.moietcie.ca/articles/mieux-vivre/couple-sexualite/danser-le-tango-pour-nourrir-son-couple

Pour en savoir plus

  • Tango, corps à corps culturel. Danser en tandem pour mieux vivre, Presses de l’Université du Québec: le tango analysé par des sociologues, ergothérapeutes, psychologues (dont France Potvin), anthropologues…
  • www.psycoupletango.com: la thérapie de couple par le tango argentin

Nos promotions

Cours gratuitOffre introduction demande pour information